15 Septembre 2015

Communiqué - Village des Tanneries : Le Parti Québécois de Saint-Henri—Sainte-Anne se désole du remblayage des ruines

 

 

 

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Village des Tanneries - Le Parti Québécois de Saint-HenriSainte-Anne se désole du remblayage des ruines

 

 

Montréal, le mardi 15 septembre 2015 — Au lendemain de la vigile tenue près du village des Tanneries, le président du Parti Québécois de Saint-Henri—Sainte-Anne, Christian Sicotte-Généreux, joint sa voix aux députées du Parti Québécois qui se désolent que les vestiges du village soient rasés pour la construction de l'échangeur Turcot.

 

« Par cette décision, le gouvernement libéral montre une fois de plus son indifférence par rapport à l'histoire nationale du Québec et aux préoccupations des résidents de Saint-Henri—Sainte-Anne », a affirmé Christian Sicotte-Généreux.

 

L'association du Parti Québécois de la circonscription de Saint-Henri—Sainte-Anne souligne que les vestiges rappellent l'installation des premiers habitants français hors des murs de Ville-Marie et le travail acharné mené par les premiers ouvriers de Saint-Henri pendant plus d'un siècle. Le quartier portait d'ailleurs le nom Saint-Henri-des-Tanneries.

 

« Le ministère de la Culture doit assumer ses responsabilités et agir dès maintenant pour préserver, voire

mettre en valeur, ce site historique fortement symbolique au cœur de la circonscription de Saint-Henri—Sainte-Anne », a-t-il poursuivi.

 

Plus de 300 personnes, dont plusieurs personnalités publiques, se sont rassemblées hier aux portes des vestiges pour tenir une vigie à la chandelle à laquelle ont participé la députée de Joliette, Véronique Hivon, le député de Rosemont, Jean-François Lisée, ainsi que la députée de Vachon, Martine Ouellet.