Saint-Henri-Sainte-Anne

Un peu d'histoire...
lundi 20 février, 2017
Facebook
Twitter

 

Née d’une fusion entre les circonscriptions de Sainte-Marie et de Saint-Jacques, toutes deux créées en 1912, Sainte-Marie-Saint-Jacques fut officiellement créée en 1988. Sous l’une ou l’autre de ses formes, cette circonscription a élu des députés péquistes colorés et engagés dans la communauté. Pensons entre autres aux Claude Charron, Guy Bisaillon, André Boulerice, Martin Lemay et Daniel Breton.

Alors que le toponyme Sainte-Marie tire son origine du nom de l'ancien faubourg Sainte-Marie, le toponyme Saint-Jacques, quant à lui, provient de l'église Saint-Jacques-le-Majeur construite en 1823 à l'angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Denis. Cette première cathédrale de Montréal, mise sous le patronage de saint Jacques, en hommage à monseigneur Jean-Jacques Lartigue, premier évêque de Montréal, n'existe plus, sauf sa façade qui est intégrée au pavillon Judith-Jasmin de l'Université du Québec à Montréal.

La circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, grande de 15,3 km2, c’est un précieux amalgame entre le Centre-Sud, le sud du Plateau-Mont-Royal, le quartier latin, le Village gai, le Vieux-Montréal, l’Île-Sainte-Hélène et l’Île Notre-Dame. L’effervescence montréalaise y bat son plein. La période estivale y est d’ailleurs particulièrement bouillonnante d’activités et bon nombre de touristes aiment s’y retrouver pour découvrir notre ville dans toute sa beauté, dans toute sa diversité.

Historiquement tant que socialement et politiquement, la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, doit garder une voix forte et unique à l’Assemblée Nationale. Une voix qui saura défendre la diversité et les plus éclopés de la société. Voilà pourquoi nous sommes de tout cœur aux côtés des celles et ceux qui défendent avec vigueur sa spécificité et sa raison d’être.

Pour plus d'information, visitez le site du DGEQ.

À DÉCOUVRIR